top of page

Chronique d'avril 2024 - Faire illusion


La réussite des numéros des illusionnistes repose en bonne partie sur leur agilité à orienter l’attention de l’auditoire là où ça leur sert, soit de manière à dissimuler leurs manœuvres. En ce sens, il n’est pas faux d’avancer que les conjoints auteurs de violences ont certaines qualités d’illusionnistes, qui n’ont toutefois rien d’amusant, leurs manipulations étant mises au service de leurs stratégies de contrôle.

 

Omissions et commissions!

Le conjoint auteur de violences déforme la réalité à son avantage, par des mensonges d’omission, c’est-à-dire en taisant une partie de la situation, notamment ses violences et sa responsabilité, de même que par des mensonges de commission, c’est-à-dire d’affirmations fautives, comme de prétendre qu’il n’a rien à se reprocher, que tout est la faute de la conjointe.

 

Attention détournée!

Durant la phase de tension, le conjoint considère que ses sautes d’humeur, ses impatiences, ses insultes, son exaspération, ses actes d’intimidation… reposent sur la responsabilité de la femme qu’il accuse d’être coupable de la situation tendue. En se dégageant ainsi de sa responsabilité, il force la femme à chercher des moyens d’abaisser la tension. Elle met alors tout en œuvre pour éviter une quelconque contrariété au conjoint, pour lui faire plaisir. Toute son attention est alors portée vers le conjoint, ce qui laisse bien peu de place pour ses propres besoins et émotions, par ailleurs légitimes.

 

Celui qui le dit, c’est celui qui l’est!

Lorsque l’agression survient, le conjoint tourne rapidement les projecteurs vers la femme en prétextant qu’elle l’a provoqué, qu’elle est fautive. Il minimise son propre comportement en soutenant par exemple que ce n’est rien, que la femme en exagère la gravité ou les conséquences. Il se justifie en reprochant à la femme de l’avoir poussé à bout par son attitude ou son comportement, parce qu’elle n’a pas appliqué ses ordres à la lettre ou répondu entièrement à ses attentes. Il évoque des circonstances extérieures comme le fait d’avoir eu une mauvaise journée, d’avoir des soucis en tête, bref, il se déresponsabilise. Il réfute son propre comportement et brouille les cartes en parlant d’impulsivité ou de colère, se gardant bien de parler de violence. Il n’y a pas de réelle conversation, il ne cherche pas à comprendre, mais à convaincre. En orientant la faute ailleurs, il esquive toute responsabilité et fuit toute remise en question. Pour faire image, rappelons quand on désigne l’autre du doigt, les autres doigts pointent bel et bien vers soi!

 

Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras!

Il n’est pas rare que le conjoint auteur de violences formule des promesses de changement afin de se réconcilier et de redonner confiance à la femme… et souvent la manœuvre fonctionne. Inutile de dire que les violences subies, l’exacerbation du sentiment de culpabilité et la confusion que créent les justifications trompeuses préparent le terrain. Pour éviter de s’y laisser prendre, il faudrait que la dame s’attarde aux comportements du conjoint plutôt qu’à ses promesses, car la confiance devrait se gagner, et non pas s’imposer! Toutefois, l’espoir que la situation s’améliore rassure sinistrement la femme!

 

Si votre conjoint met tout en œuvre pour attirer votre attention d’un côté, cherchez à voir ce qui se passe de l’autre, à voir ce qu’il tente de cacher. Nous pouvons vous aider à prendre du recul quant à votre situation. Il y a une maison d’aide et d’hébergement près de chez vous! Pour de l’information, pour de l’aide ou pour de l’hébergement : 1 800 363-9010, 24 h/24, 7 jours/7.

 

Monic Caron, pour L’Alliance GÎM

 _________________

David J. Lieberman, Comment obtenir la vérité en moins de 5 minutes – L’art de déjouer les mensonges et autres manipulations, Alisio Poche, Paris, 2019.


Vous voulez en savoir davantage sur nos ressources, vous avez besoin d’aide, communiquez avec nous ou visitez-nous au www.alliancegaspesienne.com ou suivez-nous sur Facebook à LAlliance GÎM des maisons d’aide et d’hébergement

 

Pour un avenir sans violence…  

Initiative                                                      Compétence                                            Synergie

Σχόλια


bottom of page