LES VIOLENCES CONJUGALES SE MANIFESTENT SOUS PLUSIEURS FORMES

Reconnaître les violences

Les violences verbales

Les violences verbales se présentent sous forme de mots qui blessent: insultes, sarcasmes, commentaires dénigrants, dégradants ou humiliants, cris, chantage, etc.

Les violences psychologiques

Les violences psychologiques sont des manœuvres pour dévaloriser l’autre : attitudes ou propos méprisants, humiliations, dénigrement, menaces, notamment. Il n’est pas toujours simple de distinguer les violences verbales des violences psychologiques, mais ce qui compte c’est de reconnaître qu’il s’agit de violences, qu’elles soient verbales ou psychologiques.

Les violences économiques

Les violences économiques se caractérisent par la domination exercée pour priver la femme de ressources financières ou matérielles. Le conjoint qui exerce de la violence économique surveille ou contrôle les finances de la femme ou la contraint à la dépendance financière, qu’elle ait ou non un revenu personnel.

Les violences sociales

Les violences sociales se manifestent par le contrôle exercé sur les relations interpersonnelles de la femme, comme ses ami.e.s, sa fratrie, ses parents, ses collègues, son voisinage ou son entourage en général. Le conjoint exerçant des violences sociales vise l’isolement de la femme.

Les violences sexuelles

Des violences sexuelles sont exercées lorsqu’il y a des attouchements non désirés, du harcèlement, de l’intimidation, de la brutalité, l’obligation de se soumettre à certaines pratiques ou le viol. La violence sexuelle, c’est aussi consentir à des relations sexuelles dans le but d’éviter d’autres manifestations de violences, d’acheter la paix.

Les violences physiques

Les violences physiques affirment la domination de l’agresseur. Elles se manifestent par des coups de toutes sortes, les bousculades, les brûlures, les morsures, par exemple, et peuvent aller jusqu’à l’homicide. Plusieurs femmes vont déguiser les mauvais traitements physiques en accident afin d’expliquer leurs blessures, d’autres vont les cacher en portant des vêtements très couvrants, même l’été.

Les violences conjugales masculines ont des conséquences sur les femmes

Physiques

  • Blessures physiques diverses

  • Troubles du sommeil

  • Troubles de l’alimentation et gastro-intestinaux

  • Fatigue chronique

  • Douleurs chroniques (maux de tête ou de dos, arthrite, etc.)

  • Symptômes neurologiques (engourdissement, picotements, évanouissement, etc.)

  • Syndrome de l’adulte secouée (vision troublée, vomissement, confusion, etc.)

  • Symptômes cardiaques, douleurs thoraciques, hypertension

  • Etc.

Psychologiques

  • Faible estime de soi

  • Faible confiance en soi

  • Culpabilité

  • Dépression

  • Troubles anxieux

  • Alcoolisme et toxicomanie

  • Stress post-traumatique

  • Idées suicidaires

  • Etc.

Sociales

  • Non-assiduité aux rendez-vous

  • Refus d’aide non justifié au regard du ou de la professionnel.le

  • Isolement

  • Faible réseau social

  • Appauvrissement du réseau social

  • Absentéisme au travail

  • Appauvrissement financier

  • Etc.

La présence de quelques éléments parmi ces conséquences devrait alerter votre vigilance.

Les violences conjugales masculines affectent aussi les enfants

On observe de multiples conséquences immédiates à l’exposition des enfants aux violences conjugales masculines : problèmes affectifs, syndrome de stress post-traumatique, hyperactivité, dépression, divers troubles de comportement et d’apprentissage, notamment. Les effets à long terme de l’exposition des enfants aux violences conjugales masculines sont également reconnus : retard staturo-pondéral, problèmes somatiques, dépression, idées suicidaires, etc.

Adapté de la publication de L’ Alliance gaspésienne des maisons d’aide et d’hébergement, AVIS-Sécurité (Agir sur la violence en informant et sensibilisant), 2007.