top of page

Faire des ronds dans l'eau




Enfant, je me suis amusée, comme vous sans doute, à lancer de petites roches plates à l’eau en les faisant tourner sur elles-mêmes avec toute la force dont j’étais capable, afin de produire le plus grand nombre de rebonds possible, et d’ainsi créer le maximum de ronds dans l’eau. En touchant l’eau, le caillou en altère la surface et l’eau le projette vers le haut pour retrouver sa forme initiale, jusqu’à ce que le caillou sombre au fond.


L’image du caillou qui fait des ronds dans l’eau fait penser aux manifestations et aux conséquences des violences conjugales masculines (VCM), mais aussi aux stratégies d’adaptation que développe la femme pour se protéger. Les VCM sont multiples comme les pierres plates qu’on utilise pour faire des ronds dans l’eau. Elles sont lancées avec force et dans un but, comme les cailloux qu’on veut faire ricocher. Et, à l’instar de chaque atterrissage qui altère la surface de l’eau, elles entraînent des impacts chez la femme, elles font des vagues.


Les VCM se manifestent de diverses façons. Les violences verbales comprennent les insultes, le mépris, les menaces. Elles mettent la table aux autres formes de violences en installant la peine, la peur, le sentiment d’être inadéquate. Ces effets s’ancrent, comme la pierre qui coule au fond de l’eau. Les violences psychologiques prennent la forme d’humiliations, de dévalorisation, de déconsidération, de dénigrement, de chantage. Elles ternissent l’estime et la confiance personnelles et sèment le doute chez la femme. Les violences économiques prennent la forme de contrôle exercé par le conjoint qui décide seul des aspects financiers, surveille les activités économiques de la femme, ne la laisse pas libre d’exercer un emploi ou la prive de ressources monétaires ou matérielles. Elles entraînent la dépendance financière et complexifient la possibilité d’envisager la rupture. Les violences sociales s’expriment par le contrôle des relations interpersonnelles de la femme (famille, ami.e.s, collègues, voisinage). Elles ont pour conséquences l’isolement puisqu’elles font le vide autour de la femme et réduisent ses possibilités de révéler sa situation et de trouver du réconfort. Les violences sexuelles prennent la forme de relations sexuelles forcées, d’attouchements non désirés, de l’obligation de se soumettre à des pratiques sexuelles qui ne conviennent pas à la femme, etc. Elles visent à la dominer dans ce qu’elle a de plus intime et induisent un sentiment de honte. Les violences physiques se manifestent par des coups de toutes sortes comme frapper, gifler, bousculer, pousser, frapper avec des objets… et peuvent aller jusqu’au féminicide. Elles permettent au conjoint d’affirmer sa domination et de maintenir la femme dans la peur. Les violences se répètent, comme les rebonds de la roche sur le plan d’eau.


Pour retrouver sa forme initiale, l’eau projette la roche. Les femmes violentées développent également des stratégies pour se protéger, le plus souvent pour acheter la paix : l’évitement, le repli sur soi, l’introversion, la non-riposte, l’abnégation, l’autocritique, la responsabilisation… qui ne freinent malheureusement pas les violences et qui, à l’instar des cailloux qui coulent, s’incrustent.


Des ronds dans l’eau, c’est aussi le titre d’une chanson dont l’extrait suivant est intéressant au regard des VCM :

…tu prenais des plaisirs à faire des ronds dans l’eau Aujourd’hui tu ballottes dans des eaux moins tranquilles

Tu t’acharnes et tu flottes, mais l’amour, où est-il ?


Pour de l’information, pour de l’aide ou pour de l’hébergement, 1 800 363-9010, 24 h /24, 7 jours/7.


Monic Caron, pour L’Alliance GÎM

_____________

Des ronds dans l’eau : Auteurs-compositeurs : Raymond Le Senechal, Pierre Barouh


Vous voulez en savoir davantage sur nos ressources, vous avez besoin d’aide, communiquez avec nous ou visitez-nous au www.alliancegaspesienne.com ou suivez-nous sur LAlliance GÎM des maisons d’aide et d’hébergement


Pour un avenir sans violence…

Initiative Compétence Synergie

Comments


bottom of page